Copy of Guinea-gold_IMGP0487Airstrip07

Votre mission, si vous l’acceptez…

Ce projet aurifère était jusqu’alors une petite mine exploitée depuis une décennie avec une production annuelle d’environ 1 ou 2 tonnes. Mais en 2005 la compagnie a entrepris de passer à la vitesse supérieure. Lorsque j’arrive en juillet 2006, un vaste chantier est en cours: une nouvelle usine de traitement CIP (Carbon In Pulp) de 300,000 onces d’or par an est en phase finale de construction. L’essentiel des réserves minières du projet se trouve dans les gisements déjà exploités à ciel ouvert et dont l’extension en profondeur est possible grâce à la nouvelle usine. En 2006 ces réserves étant prouvées pour 7 ans d’exploitation, l’objectif de la société est d’augmenter au plus vite les ressources pour rallonger la durée de vie des opérations. Pour cela elle dispose d’une vaste concession et de permis d’exploration sur plus de 2500 km2. Jusqu’à présent l’exploration s’était seulement focalisée dans une bande de quelques kilomètres autour des mines connues, le potentiel en nouvelles découvertes est donc énorme. Cette mine va devenir le projet phare de la nouvelle multinationale dont le développement passe par celui de ses opérations dans le pays. Pour l’année 2007 la direction a voté un programme d’exploration aggressive, elle veut des bons résultats et très vite.

Guinea_gold_IMGP29556

En ce qui concerne mon département d’exploration régionale nous bénéficions d’un budget très conséquent. Mais le temps qui nous est imparti ne tient pas vraiment compte du retard pris dans l’exploration régionale ces dernières années durant lesquelles tous les budgets ont été absorbés par la construction de l’usine. Le défi que l’on doit relever sur ce projet est donc de s’accommoder d’un retard pris dans l’exploration et générer rapidement de nouvelles cibles de qualité malgré le rythme imposé par un programme très agressif (environ 20,000 mètres de forage par mois).

Il n’y a donc pas de temps à perdre. On m’annonce déjà que de nombreuses cibles vont etre générées suite à une nouvelle campagne de géophysique aéroportée qui vient d’être achevée sur l’ensemble des permis. La géophysique aéroportée, c’est la nouvelle solution miracle pour certaines sociétés, les géologues anglo-saxons sont en effet très attachés à ces méthodes qui sont effectivement indispensables pour dégrossir la structure régionale, mais apres ca, ils en oublient souvent les autres outils plus classiques mais tout aussi efficaces que sont la prospection marteau, et l’étude géomorphologique couplée à la géochimie. Des cibles basées surtout sur la géophysique ne me satisfont pas totalement, mais j’ai carte blanche pour réinterpréter tout cela et lancer de nouveaux travaux avant la phase de forage.

Guinea-gold_IMGP087719

Ce contenu a été publié dans Echos de prospection, Guinée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>