La mine de la Vidale, Aveyron

Travaux de la mine

La mine de plomb-zinc de la Vidale est située en rive gauche du Lot sur la commune d’Asprières (Aveyron). Plusieurs filons ont fait l’objet de travaux à des époques anciennes jusqu’à la fin du 19ème siècle.

Le filon principal de la Vidale a été travaillé en surface par les Anciens, laissant des saillies et des masses importantes de déblais encore visibles aujourd’hui sous la couverture de bruyère et fougère caractéristique. Les exploitations de surface semblent s’être concentrées sur des colonnes riches en minerai de plomb. L’existence des colonnes 1 et 2 a été confirmée par les travaux souterrains du 19ème siècle. D’après les plans, les travaux de l’époque n’auraient pas travaillé / atteint les colonnes supposées 3 et 4, soit qu’elles n’existent pas, soit que les mineurs soient tombés sur les travaux laissés par les Anciens.

Section_La_Vidale

Le cartes des travaux  permet de se faire une meilleure idée de l’organisation des filons entre eux. Quatre filons ont été recoupés par le travers-banc de Gazeau creusé du Nord vers le Sud près de la voie-ferrée, au lieu-dit La Rivière en rive gauche du Lot.

Au cours du creusement du TB trois filons satellites ont été reconnus vers l’Est avec des résultats décevants et n’ont pas fait l’objet d’une exploitation : le filon no 1 à 40 m ; le filon no 2 à 85 m ; le filon no 2 bis à 243 m.

Le filon no 3 recoupé à 280 m est le plus riche, celui qui a fait l’objet des travaux les plus importants. C’est également celui qui affleure le plus largement, pouvant être suivi sur environ 1200 m de longueur. Des galeries en direction ont été tracées sur 5 niveaux en exploitant la partie Est du filon, les traçages du côté Ouest n’ayant donné lieu à aucun dépilage. Le niveau de base du TB est à la cote 183, seul un niveau inférieur à 168m a été ouvert. Les niveaux 258, 233 et 213 aboutissaient à flanc de coteau au niveau du hameau de la Vidale (1-2 de l’inventaire). Les chantiers de dépilage se sont développés sur 125 m de hauteur, les plus élevés étant reliés à une cheminée d’aérage débouchant au jour au sommet de la colline, près de la Croix de St Roch.

Carriere de la Vidale vue depuis la route de St Martin - Les Albres (2008)

Carriere de la Vidale vue depuis la route de St Martin – Les Albres (07/2008)

A l’extrémité Est un puits de 100m (puits de la Vidale) avait été foncé en prévision de l’exploitation de l’aval-pendage du filon.

Les trois niveaux de galerie débouchant au jour à la Vidale avaient laissé une masse importante de haldes qui ont été reprises comme matériaux d’empierrement au cours des années 70-80. De nos jours seul le niveau 258 est encore accessible, barré par une porte grillagée.

Au milieu des haldes la tête du filon affleure sous la forme d’un gros bloc à l’aplomb de ce qui semblait être le niveau 233.  Le filon montre une belle minéralisation dans la baryte silicifiée avec boxworks de blende altérée en hémimorphite, recoupée par de la baryte géodique à hémimorphite. Le filon montre également dans ce secteur des masses de chalcopyrite et des veinules quartzeuses à chrysocolle et cérusite et  localement une hémimorphite bleutée. La pyromorphite est extrêmement rare sur la carrière de la Vidale.

Plus haut sur la colline le filon de quartz affleure largement au niveau de la Croix de St Roch. La minéralogie y est moins variée avec essentiellement de la pyromorphite visible dans les haldes et localement à l’affleurement.

Le filon affleure ensuite plus sporadiquement avec de rares traces de travaux et localement une belle minéralisation à sulfures (galène et sphalérite). En redescendant sur le ravin de Bréziès des  travaux de surface et les haldes associées sont de nouveau visibles. C’est à l’Ouest du ravin qu’elles sont les plus abondantes, constituant le site de Bréziès (1-3 de l’inventaire) en continuité avec celui de Bréziès Ouest où ont été faites les grosses récoltes de pyromorphite des années 2000.

Affleurement du filon 3 près de la Chapelle St Roch

Affleurement du filon 3 près de la Chapelle St Roch (09/2009)

Un filon croiseur dit Filon zéro a fait l’objet de travaux très anciens ayant laissé un amas de haldes au lieu-dit les Terriers. Ce filon semblait être minéralisé principalement en plomb. Dans les années 70 les haldes fouillées par un collectionneur local ont fourni de spectaculaires spécimens de polysphaérite ou phosphohedyphane, un chloro-phosphate de plomb et calcium proche de la pyromorphite, à faciès botryoïdal cimentant une brèche quartzeuse.

Plus à l’Ouest, un filon qui semble être dans le prolongement du filon no 3 a été travaillé à plusieurs époques. C’est l’indice de Querbes (1-1 de l’inventaire), qui comporte en fait plusieurs amorces de galeries étagées dans le ravin de Rucube. Ce lieu se nomme également le Minerey sur le plan cadastral. La paragenèse est assez similaire à celle du filon no 3, mais les haldes, de taille réduite, sont bien plus pauvre en espèces secondaires (cérusite, smithsonite, pyromorphite, hémimorphite).

A suivre…

NB : L’orthographe des lieux est celle figurant sur les cartes IGN et dans les archives que j’ai pu consulter : levé des travaux par le géomètre de Decazeville (1882) ; rapports des travaux d’exploration menés par la CRAM (Compagnie Royale Asturienne des Mines) dans les années 1958-62 ; thèse de J. Bossi (1972) sur les trois sondages réalisés par le BRGM.

Ce contenu a été publié dans Articles, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La mine de la Vidale, Aveyron

  1. dupuy dit :

    Beau travail, ce qui confirme bon nombre d’occurences différentes anciennes inconnues de certains prospecteurs actuels qui résument un peu trop vite les échantillons divers et variés à « La Vidale ».
    Pourra t’ on voir un jour le même travail sur vezis, la vernhe, le vialardel et le serre « secteur la bastide l’évèque » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>