Minéraux, le guide des passionnés

IMG_0252Le livre  longtemps annoncé a semble-t-il rencontré un franc succès depuis son lancement en février. Il faut dire qu’il vient combler un vide dans la littérature minéralogique. Aucun guide généraliste n’avait en effet été publié en France depuis le Guide Vert des éditions Solar en 1987. Ce guide, simple et efficace (une photo et une demi page de texte synthétique), écrit par Asselborn, Chiappero et Galvier, est devenu un classique pour les amateurs. Il a surtout servi de base aux collectionneurs de ma génération pour se former aux richesses minéralogiques françaises, jamais vraiment évoquées dans les autres ouvrages traduits à l’époque.

C’était donc avec une certaine impatience que j’ai attendu puis dévoré l’ouvrage de Julien Lebocey arrivé par la Poste ce matin. Un bel objet dont la maquette et la qualité du papier est caractéristique des Editions du Piat.

Après une brève mais très pédagogique introduction à la minéralogie, le cœur de l’ouvrage s’intéresse à une sélection d’espèces et à leurs gisements à travers le monde avec un focus sur l’hexagone. Des onglets colorés permettent de distinguer et retrouver facilement les espèces décrites dans 288 fiches organisées par classes de Nickel-Strunz.

L’iconographie, pléthorique, est soignée, voire léchée pour certains clichés; la qualité des spécimens et la patte Scovil des photos pleine page font penser un instant à des encarts publicitaires des commerçants outre-Atlantique. Mais nous sommes bien dans un guide minéralogique, et il est bienvenu d’avoir omis les noms des collectionneurs possédant tel ou tel spécimen, ceci allégeant la lecture de certaines pages très chargées en photos.

Une rapide lecture en diagonale permet de voir défiler les vieux classiques ainsi que les découvertes marquantes qui ont alimenté le marché des minéraux ces vingt dernières années. Carrollite du Katanga, babbingtonite du Yunnan ou autre bazzite savoyarde ont droit à leurs fiches avec des informations précises.

Mais il y a aussi de grands absents comme la famille des argiles, que l’on peut plus ou moins comprendre étant donné le manque d’esthétique de ces espèces – néanmoins si courantes. Au minimum une kaolinite limousine ou une dickite du lodévois auraient été bienvenues. Également absente la famille des serpentines et ses variétés économiques telles que le chrysotile ou la garniérite, un comble pour une publication française.

Certes ce ne sont pas des espèces classiques que l’on voit fréquemment dans les vitrines. Les espèces moches et qui tachent les doigts sont moins vendeuses mais participent aussi à la géodiversité… Et même parmi les spécimens remarquables découverts ces dernières années on pourra regretter quelques oublis tels que la brucite, bien moins confidentielle qu’une väyrynénite. Exit également agardite, cacoxénite, strengite ou anapaite,  espèces relativement fréquentes que ce soit sur le terrain ou dans les vitrines.

Ces manques sont d’autant plus regrettables qu’ils auraient pu facilement être évités dans un ouvrage de 600 pages moyennant l’économie de quelques clichés superflus. A titre d’exemple, vingt-cinq photos sont-elles vraiment indispensables pour illustrer la variété des habitus et gisements de la sphalérite (tout en faisant l’impasse sur le faciès si particulier de la schalenblende mentionné dans le texte) ?

Il est vrai que l’auteur nous avait prévenu dans son avant-propos, les espèces ont été retenues selon la fréquence des minéraux dans les gisements mais aussi sur le marché minéralogique et selon l’intérêt porté par les collectionneurs.

Cet ouvrage focalisé sur une sélection d’espèces esthétiques illustrée par des photos de spécimens élitistes va pleinement satisfaire le collectionneur qui est soucieux de connaitre les localités dites classiques de chaque espèce. Il ne s’agit donc pas vraiment d’un guide naturaliste (et surtout pas de terrain) qui embrasserait un spectre plus large et représentatif du règne minéral, où les espèces les plus fréquentes seraient documentées par des spécimens juste assez esthétiques pour être caractéristiques.

Qu’à cela ne tienne, cet ouvrage reste excellent dans son domaine, devrait vite devenir une référence et trôner dans la bibliothèque de tout collectionneur.

IMG_0235

Minéraux – Le guide des passionnés – Julien Lebocey (2019), les Editions du Piat

Format 17 x 24 cm
608 pages
2000 photographies
250 dessins de cristaux
Reliure rigide

38 euros + 14 euros de frais de port

Lien pour commander

Ce contenu a été publié dans Photo de la semaine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>